ASSESS'CUP

ARTICLE JOURNAL LA MEUSE:  ASSESS'CUP 2021

 

Foot: Hugo Tonnoir prépare un tournoi international de jeunes à Assesse

 

| PUBLIÉ LE 24/11/2020 À 20:23

 

Hugo Tonnoir est notre bénévole de la semaine. Depuis le mois de juin, cet Assessois de 22 ans prépare un tournoi international de football de jeunes pour son club prévu en mai prochain et a su attirer quelques grands clubs.

 

Être jeune et bénévole, c’est possible. La preuve avec Hugo Tonnoir très impliqué au club de football d’Assesse pour lequel il a joué plusieurs années. « J’ai fait presque toutes mes classes de jeunes à la RUS Assesse avant d’aller trois ans à l’UR Namur en Nationaux », explique celui qui a 22 ans. « J’étais revenu au club sous l’impulsion d’Arnaud Poels, que j’avais eu comme entraîneur au foot-études et qui coachait l’équipe première, alors en P1. Malheureusement, j’ai connu plusieurs graves blessures au genou. J’ai eu deux fois les ligaments croisés et ici, c’est la deuxième fois que je suis touché au ménisque. Je vais devoir me faire opérer pour la 4e fois. J’ai donc décidé d’arrêter de jouer cette année. Je vais avoir besoin de mon corps pour travailler. Je fais des études de coaching sportif, spécialisé dans la préparation physique et de gestionnaire des infrastructures sportives en Haute École à Liège. »

 

S’il a donc été forcé à ranger les crampons, pas question de quitter le monde du ballon rond qui reste sa grande passion. « Cela fait déjà 5-6 ans que je coache les jeunes au club. Cette saison, je m’occupe des U14. Je suis également depuis cet été le T2 de Jean Weber pour notre équipe A qui évolue en P3. »

 

Depuis la fin du mois de juin, Hugo prépare un tournoi international de jeunes pour U8, U9, U10 et U11 qui se déroulera au club d’Assesse le 8 et 9 mai prochain. « Il y a deux ans, on avait fait une première petite édition mais c’était plus un mini-tournoi avec seulement 8 équipes. J’avais mis cela sur pied pour remplacer des matches de championnat. J’ai eu l’idée d’organiser quelque chose de plus gros, pour que nos jeunes puissent affronter de bonnes équipes et ainsi progresser. On avait déjà prévu un tournoi en mai de cette année, avec 60 équipes, mais il a forcément été annulé avec le Covid. Il y avait déjà quelques équipes françaises, luxembourgeoises et hollandaises mais le seul gros club qui devait être présent, c’était Eupen. »

 

Une académie de Madagascar présente

 

Si les germanophones seront bien de la partie en 2021, d’autres gros clubs seront également présents lors de cette Assess’Cup, comme le FC Eindhoven (D2 hollandaise) et surtout Benfica. « Le club a en fait cinq académies à travers le monde et c’est celle du Grand-Duché du Luxembourg qui va venir, avec ses coaches portugais. Nous aurons aussi la présence d’une académie de Madagascar. C’est un responsable de là-bas qui a pris contact avec moi. Il essaye de faire tous les deux ans des tournois à l’étranger et ils en profitent pour visiter en même temps. Le Standard de Liège sera aussi présent ainsi qu’un autre club de l’élite belge dont j’attends encore la confirmation. Il y a aura 62 équipes en tout. On aurait pu faire plus mais j’ai préféré la qualité à la quantité. »

 

Des clubs namurois seront aussi conviés. « En fait, nous organisons un tournoi préliminaire le 3, 4 et 5 avril à Sart-Bernard avec une soixantaine d’équipes qui vont venir des quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles. Il reste d’ailleurs encore quelques places. Les trois meilleures équipes par catégorie seront qualifiées pour la Assess’Cup dont le tirage au sort aura lieu en live sur notre page Facebook le lundi 9 avril. Cela nous fera donc deux gros week-ends à organiser. »

Reste maintenant à espérer que la situation sanitaire permette la tenue de l’événement. « Je suis quelqu’un d’optimiste, j’y crois », conclut Hugo Tonnoir.

 

VINCENT CHENOT

 

Mardi, Novembre 24, 2020 - 19:21

 

Impliqué aussi pour sa commune


Assessois pur souche, Hugo Tonnoir s’investit également pour sa commune. « Je bosse un peu pour la régie sportive », explique-t-il. « Dans le cadre de mes études, j’ai proposé aux habitants de l’entité cinq défis sportifs virtuels. Il y avait deux randonnées à faire à pied, un tour de VTT, un tour pour vélo sur route et un jogging d’environ 10 km. Pour chacun des défis, il y a des lieux de passages obligés où les participants doivent prendre une photo d’eux. Il faut également une trace GPS pour montrer qu’on a bien suivi le parcours. Mais l’objectif n’était pas de réaliser le meilleur temps, il n’y a pas de classement. Le but était surtout de faire